Facebook Workplace : un réseau social pour l’entreprise : POURQUOI ?

Je vous entends déjà demander : « Mais à quoi cela peut bien servir ? » Facebook est déjà utilisé dans plusieurs entreprises dans sa forme actuelle, avec des groupes privés alors en quoi une version dédiée à l’entreprise peut-elle être plus appropriée ?

Il y a plusieurs aspects de Workplace qui peuvent séduire : plusieurs souhaitent garder une séparation entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Ainsi, c’est une toute autre identité qui est créée dans Workplace, un autre compte (avec votre adresse professionnelle) et un nouveau mot de passe (voir autre article : les mots de passe… quel cauchemar!). Aussi lorsqu’un employé quitte l’entreprise ses accès peuvent être révoqués.

Ce que Facebook souhaite accomplir ici c’est d’attaquer le marché des « intranets« , des sites internes de communications pour les employés. On y dépose des documents corporatifs et entretient des sections selon les besoins de nos employés. Son plus grand rival serait donc SharePoint, mais les outils sont tellement différents qu’il est encore difficile d’y voir clair. De nos jours la tendance est orientée vers une communication plus active que les sites traditionnellement statiques. Les outils de Facebook que sont les Groupes, les pages personnelles, les pages spécialisées et les conversation par « chat » ou les appels audio et vidéos sont très attrayant pour certaines organisations.

Ils ne sont pas les premiers à attaquer ce marché, des outils comme Slack ou HipChat (Atlassian) ou même Chatter (SalesForce) permettent d’améliorer la communication entre collègues. J’ajouterais aussi des outils comme PureCloud de Interactive Intelligence dans la liste des compétiteurs, puisque ce sont toutes des bonnes idées pour aider les entreprises à mieux contrôler les outils de collaboration et de communication.

Le plus grand avantage de Workplace, c’est FaceBook. Tout le monde connait FaceBook et sait l’utiliser, ce sera donc moins intimidant de passer à Workplace. Mais c’est aussi son plus grand rival, comment donner confiance aux employeurs que ce ne deviendra pas un lieu d’échanges non-professionnels et une perte de temps?

Environ 95% des fonctions de FaceBook se retrouvent dans Workplace incluant les groupes, les événements le chat et les videos (Messenger). L’outil fonctionne dans un navigateur comme FaceBook mais aussi dans son application mobile similaire à celle traditionnelle. J’imagine donc très bien une entreprise utiliser cet outil pour diffuser ses messages internes comme les nouvelles embauches par exemple. La section événements permet d’améliorer (ou simplifier) la gestion des inscriptions pour les activités comme des rencontres corporatives ou des formations. La création de pages dédiées aux fonctions comme les RH ou à des projets permet clairement de remplacer des SharePoint. La fonction de messagerie instantanée est aussi fort intéressante pour éviter d’investir dans les outils comme Slack ou Skype for Business. 

Côté tarification, le modèle est intéressant. Le prix de départ est à 3$ par employé actif par mois et il baisse selon la taille de l’entreprise. Et le mot actif est important, vous ne payez que pour les employés qui se sont connectés au moins 1 fois dans le système dans le mois. Si on le compare à Sharepoint, cette offre est très attrayante, une installation de Sharepoint avec les licences coûtera plusieurs dizaines de milliers de dollars, ici on trouve donc un outil de grande entreprise à un tarif abordable. 

Pour terminer, l’offre actuelle donne 90 jours d’essai gratuit, alors si vous êtes prêts àˋvous doter d’un Intranet, essayez-le maintenant. Je vous suggère de même si vous devez remplacer ou rénover votre intranet actuel. Mais comme pour pour tout projet, calculez et essayez avant d’investir. Facebook Workplace n’est pas un gadget, c’est un outil sérieux qui va transformer la communication dans votre entreprise.

au plaisir, 

Votre Geek, Christian Boulet 
…live long and prosper…

 

Advertisements

Pourquoi utiliser les conversations secrètes dans Facebook Messenger ?

Si vous ne savez pas de quoi je parle ne vous inquiétez pas je vais l’expliquer.

Facebook a lancé cette semaine une nouvelle fonction de son outil de clavardage mobile (Facebook Mesenger) qui permet de rendre « vraiment secrètes » nos conversations.

Mais sommes-nous en train de dire que nos conversation de clavardage ne sont pas privées sans cette fonction ? Peut-être que oui et probablement que non… Rappelez-vous le scandale iCloud dans lequel des célébrités ont vu des photos « privées » se faire voler et rendre publiques, c’est un peu le même scénario qui se poursuit.

Je vais vous dresser ici un portrait globale de la situation:

  1. Facebook est gratuit: il ne faut pas oublier que Facebook est une entreprise, et elle doit faire des profits. Comment font-ils pour payer les programmeurs derrières toutes ces beaux outils? Et bien ils vendent des publicités. Celles-ci sont très ciblées en fonction de ce que Facebook connait de vous.
  2. Les gouvernements n’aiment pas l’encryption: tous les états sont entrain de légiférer pour tenter de forcer les entreprises à leur livrer des contenus si ils jugent que la « sécurité nationale » est en danger. Facebook comme Google et Microsoft se battent becs et ongles contre ceci, si les clients perdent confiance en leur protection ils n’utiliseront plus leurs outils.
  3. La vie privée sur le Net est une illusion: nous sommes tous victimes de cette illusion, nous utilisons des services et des logiciels en pensant que nos informations n’ont pas de valeur et qu’elles sont protégées. Mais c’est faut, tout ce que vous faites sur le Net a une valeur. Les secondes que vous passez à lire ce billet ont une valeur pour moi, pour Google et pour Facebook. Elles nous parlent de vos intérêt mais elle nous dit aussi quel navigateur vous utilisez ( Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Edge?), elles nous disent quelle version de Windows vous exécutez et si vous utilisez votre téléphone, tablette ou ordinateur pour le faire. Mais en plus de tout cela nous savons quelles sont les autres pages que vous avez lues, si vous le faites de la maison, sur la route ou du travail ? Ce ne sont pas des humains qui analysent ces données mais des machines. Les serveurs derrières les outils que vous utilisez tous les jours stockent des milliards de données et ils les analysent. Mais pourquoi ? Pour vous connaitre, pour vous afficher les bonne publicités entre autres. Et on tourne en rond… Tout ce que vous faites n’est pas nécessairement public mais pas privé non plus. Quand vous avez une conversation dans votre salon elle est privée, mais sur un banc de parc elle l’est moins, le banc de parc c’est Facebook.
  4. Le danger est vraiment présent: la tendance des dernière années est vraiment aux fraudes par « social engineering » et par « phishing ». Le seul vrai moyen de se protéger est de bien le comprendre et de demeurer vigilant. En fait personne n’est vraiment à l’abri des tentatives de fraudes, et plus on utilise d’outils sophistiqués pour protéger notre identité moins nous sommes vulnérables. Les mécanismes d’encodage (encryption) sont essentiels, vous utilisez fréquemment HTTPS sans le savoir, et c’est important.

Commencez-vous un peu à comprendre pourquoi Facebook lance cette option ? Je tiens à préciser qu’ils ne sont pas les premiers à le faire, il y en a déjà plusieurs autres dans ce marché, Google a annoncé « Allo » en juin dernier et ils viennent de le lancer au Canada (2 semaines avant Facebook) mais ce sont pour la plupart des produits autonomes qui n’ont pas beaucoup de clientèle. Facebook a cette grande avance sur les autres: les utilisateurs en millions.

Alors quoi faire avec cet outil ? C’est dans une conversation secrète que vous échangerez un mot de passe, un numéro de carte de crédit ou des blagues que vous ne souhaitez pas laisser traîner dans le parc. En plus de vraiment encoder la conversation de manière à ce que personne d’autre que vous et votre interlocuteur puisse la voir, vous pouvez aussi rendre le message temporel avec un délai « d’auto-destruction »: 10 secondes après l’avoir vu, il disparaît.

Alors il ne reste qu’à l’essayer et à se rappeler qu’elle existe le jour où une situation s’y prêtera.

Vous trouverez cette option dans Facebook Messenger sur votre appareil Android ou iOs, une fois une conversation ouverte, cliquez sur le « i » d’information pour activer l’option « conversation secrète ».

Je pense que ceci pourrait devenir intéressant pour des entreprises qui voudraient avoir une conversation avec vous et échanger des renseignements confidentiels par exemple.

C’est à suivre !